Gestation chez
le Cheval Miniature

La durée de gestation chez la jument est de 342 jours en moyenne, mais on remarque chez les juments miniatures une gestation souvent un peu moins longue avec une moyenne de 330 jours, et un écart qui va généralement de 320 à 360 jours. On reporte une gestation de 280 jours avec survie du poulain prématuré comme étant, à l'heure actuelle, la plus courte jamais enregistrée chez les miniatures.

Moyen de détection

La première façon de détecter une gestation chez votre jument est d'observer son cycle de chaleurs et de voir si elle présente de nouveau des signes 2 à 3 semaines après la dernière saillie. C'est une méthode simple mais limitée car certaines juments présentent des chaleurs très discrètes, d'autres continuent de montrer des signes y compris pendant leur gestation, enfin, cela implique d'avoir un étalon dans le troupeau ou à proximité pour déclencher les chaleurs.

Les échographies internes (par voie rectale) sont rarement effectuées chez les juments miniatures car les sondes et surtout les mains des praticiens sont généralement trop grandes pour garantir la sécurité de la jument. Toutefois, certains vétérinaires expérimentés utilisent cette méthode qui permet de confirmer une gestation dès 18 jours après fécondation.

Les échographies externes (en trans-abdominal) représentent un des meilleurs moyens de confirmer une gestation. Elles ne présentent pas de risque physique pour la jument et permettent d'avoir une image fiable du fœtus sur l'échographe. Les limites de cette méthode tiennent généralement dans l'équipement dont ne disposent pas toujours les vétérinaires (échographe portable avec une sonde grand chien) et le délai avant de pouvoir les réaliser. Pour un praticien expérimenté, la détection peut se faire dès 30 jours mais elle est bien plus fiable après 2-3 mois de gestation.

Enfin, les prises de sang sont une des méthodes les plus utilisées chez les grandes races et chez les miniatures bien qu'elle manque de fiabilité chez ces derniers. En effet, la prise de sang consiste à mesurer les niveaux de concentration d'une ou plusieurs hormones et notamment de l’œstrogène. Chez les chevaux miniatures, il a été observé que la mesure seule de cette hormone ne suffit pas à avoir un résultat fiable, c'est la concentration en œstrogène et en HGC qui permet de confirmer une gestation entre 45 et 60 jours après fécondation.

Suivi de la gestation

Tout au long de sa gestation, il est essentiel d'observer votre jument et de repérer les éventuels changements physiques ou psychologiques. Certaines juments changent radicalement de comportement. Un apport en alimentation concentrée de type granulés, en plus des fibres (herbe ou foin selon les régions) peut s'avérer nécessaire. Il faut garder à l'esprit qu'une jument qui aura été bien soignée tout au long de sa gestation est une jument qui aura plus de facilité à mettre bas correctement et à produire du lait en conséquence et surtout du lait de qualité.

S'il est important de veiller à ce que votre jument ne perde pas en état pendant cette période, il ne faut pas non plus qu'elle soit en excédent car une jument trop grasse est une jument qui peut avoir plus de difficultés à pouliner correctement.

Sur les dernières semaines avant la date présumée de la mise bas, si vous le pouvez et le souhaitez, il est bénéfique de rentrer sa jument au box pour la nuit. Cela lui permettra de se familiariser avec le lieu,  vous pourrez adapter sa ration et avoir une surveillance un peu plus accrue en observant les changements physiques qui s'opèrent.

Par ailleurs, la jument produit des anti-corps adaptés à son environnement qu'elle transmet à son fœtus, il est déconseillé de la déplacer dans les 4 dernières semaines de sa gestation afin que le poulain naisse dans un lieu face auquel son organisme est bien armé. Vous aurez peut-être remarqué que les poulains de début de saison sont bien plus poilus que ceux qui naissent en juin ou juillet par exemple. La nature est généralement bien faite et l'organisme de la mère envoie les bons messages à celui de son poulain pour le préparer au mieux à son arrivée. Si une jument doit pouliner dans un environnement différent, il faudra prévoir de l'y transporter 4 à 6 semaines avant la date de poulinage présumée.

Avortement

Les causes d'un avortement peuvent être multifactorielles et ne sont malheureusement pas toujours identifiées. Les chevaux miniatures semblent être davantage sujets aux avortements en comparaison avec les races de grandes tailles. De base, il y a des périodes clés dans la gestation pendant lesquelles un avortement peu survenir plus aisément, c'est notamment le cas à 3, 6 et 9 mois de gestation.

En tout état de cause, lorsque l'on est confronté à un tel événement, il est important de procéder à des analyses avec votre vétérinaire pour tenter d'en déterminer la ou les raisons : infection, malformation du fœtus, décollement placentaire, torsion du cordon ombilical, maladies génétiques, rhinopneumonie de type EHV1, etc. Certaines juments peuvent avorter après un grand stress, d'autres à cause d'un léger empoisonnement. Si la cause est due à une situation ou à un élément de son environnement, vous pourrez prévenir les risques sur les gestations futures.

Une jument gestante ne doit pas être nourrie avec de la fétuque (qu'elle soit sur pied ou séchée en fourrage). Cette plante a la particularité d'augmenter les risques d'avortement, de manque de lactation et de poulinage dystocique chez les juments gestantes.