Type & Conformation

Lorsqu'on parle de la morphologie du cheval, il convient d'observer deux critères : le type et la conformation.

Le type ce sont les qualités de l'équidé qui le font ressembler à un beau cheval, en miniature. La conformation, ce sont les qualités qui font que cet équidé sera adapté à la pratique de telle ou telle activité. Il va de soi que certains détails de la conformation du cheval seront objectivement des défauts et d'autres des qualités quelle qu'en soit la finalité.

 

Pour faire simple, le type, c'est le beau. La conformation, c'est le bon.

 

Type


Un bon type pour un cheval miniature va découler de l'observation de plusieurs points d'ordre général : les proportions, l'ossature, la masse et la tête. Fermez les yeux, et visualisez comment vous imaginez un beau cheval : sera-t-il haut sur pattes ou plutôt près du sol ? Aura-t-il des jarrets larges et forts, ou vous semblera-t-il fin et élégant ? Sera-t-il fit comme un pur-sang ou fort et massif comme un percheron ? Vous définissez vous-même le type de cheval qui vous correspond. Certains vont préférer un beau cheval de trait, d'autres un cheval de course. Et si les différents studbooks tendent vers un cheval miniature qui voudrait n'avoir que le type du cheval arabe, outre le fait que, sortis du marketing photoshoppé et conditionné parfois au-delà des limites de la maltraitance de la part de certains éleveurs, ça n'existe tout simplement pas. La multiplicité des lignées et les croisements qui s'opèrent encore aujourd'hui du fait de l'ouverture de la plupart des registres vous permettent d'imaginer élever VOTRE cheval idéal.

Il faut cependant noter que du type du cheval dépendra la qualité de son utilisation : on ne fait pas du débardage avec un cheval arabe de show.

Mais qu'il soit un mini selle français ou un mini ardennais, l'essentiel est que son modèle soit cohérent : une grosse tête sur une encolure courte, le tout greffé sur un corps long et décharné posé sur quatre jambes trop fines et trop courtes, ce sera moche, indéniablement.

 

Conformation

Il conviendra dans cet article de rester relativement vague : il faudrait pour être précis détailler l'intérêt de la longueur et de l'angulation de chacun des os longs et des os plats du cheval, l'implantation des muscles, la longueur de tel ou tel ligament... Ce n'est pas le but de cet article.

 

Nous resterons donc dans une approche globale et volontairement peu précise, suffisamment cependant pour que vous puissiez déceler chez un cheval ce qui vous semblera être une qualité ou un défaut. Considérant que le cheval miniature aura pour principale activité sportive l'attelage et le saut d'obstacles, c'est dans cette optique que nous chercherons ce qui pourrait faire ou non un "bon" cheval.


L’encolure, pour la plupart des utilisations, doit être relativement longue. Une encolure courte sera recherchée pour des chevaux attelés qui ont besoin de beaucoup de force, pour du débardage ou du labour par exemple, c’est le cas typique des chevaux de trait. Pour tous les autres cas, et pour des questions d’équilibre, de mobilité, d’utilisation du balancier, préférez une encolure longue.

 

Observez simplement le rapport entre la longueur de la tête et la longueur de l’encolure, celle-ci est considérée (relativement) longue si elle est plus longue que la tête. L’encolure ne doit pas être attachée trop bas, pour là encore des questions d’équilibre et de mobilité. Quelle que soit l’utilisation, dans une posture naturelle, le bord supérieur de l’encolure doit être convexe.

 

Fuyez les photos de cheval qui pose, lors d’un show par exemple, un cheval “placé” par un handler ou un photographe professionnel n’aura évidemment pas la même posture au naturel. Si on est obligé de le forcer à une attitude qu’il ne peut tenir que quelques secondes, vous pouvez bien sûr imaginer que le même cheval dans un pré ne se tiendra pas du tout de la même façon.

 

Notez qu’avec un peu de conditionnement, il est aisé de faire croire que le cheval a une bonne encolure. Il est absolument indispensable d’exiger de voir pour le moins des photo “au naturel” du cheval, et au mieux des vidéos où le cheval se tient seul, sans aucune sollicitation extérieure. Un cheval dont le bord supérieur de l’encolure est concave sera inapte à la plupart des activités, c’est une défectuosité importante, héréditaire, et difficile à corriger par le travail, et c’est un défaut très commun chez les chevaux miniatures.

 

L’encolure doit être musclée, au port plutôt horizontal.

 

L’épaule doit être longue. Son orientation dépend de l’utilisation du cheval. Sauf pour un cheval d’attelage à qui on ne demandera que de la force et pour lequel une épaule assez verticale sera souhaitée, on préfèrera une épaule inclinée : allures plus ample pour l’attelage, geste facilité à l’obstacle.

 

Le cheval doit être légèrement “fait en montant” : le garrot doit être un peu plus haut que la pointe des hanches. Dans le cas contraire, le cheval est “fait en descendant”, il en découle des problèmes d’équilibre, de défectuosités des allures, et par compensation une posture de l’encolure et de la tête impropre au travail. C’est également un défaut très présent chez les chevaux miniatures, défaut qu’il est très facile de dissimuler sur une photo professionnelle. Là encore, exigez au moins une photo où le cheval est présenté avec les antérieurs et les postérieurs au même niveau, sur un sol plat.

 

Notez que tout au long de la croissance du cheval, cela peut évoluer ! Un poulain de deux ans peut sembler présenter une arrière-main trop haute, et une fois la croissance terminée, être correctement équilibré. Le dos ne doit être ni trop long ni trop court, mais large, musclé, droit. Dans son prolongement, sans heurt, le rein doit lui aussi être large et fort, il en est de même pour l'arrière-main.

 

La croupe doit être longue, musclée et peu inclinée : considérez que si la ligne de la pointe de la hanche à la pointe de la fesse est inclinée de plus de 30 degrés par rapport à l’horizontale, alors la croupe est trop inclinée pour la plupart des utilisations : allures limitées, extension limitée, peu de mobilité.

 

Les aplombs doivent être corrects, et comme pour le reste vous devez pouvoir les observer au naturel, et pas une fois le cheval placé par un handler qui saura dissimuler les défauts. Il n’est pas indispensable pour un cheval miniature d’avoir des aplombs parfaits si son utilisation est limitée, en revanche pour un cheval qui sera attelé régulièrement, de mauvais aplombs le fatigueront et conduiront à des boiteries douloureuses. Ne faites pas l’économie de bien les apprécier avant l’achat.